Silhouette

Plastie abdominale

Quand une lipoaspiration isolée n'est pas possible, du fait d'un trop grand relâchement de la peau, il faut envisager la plastie abdominale.
Une telle intervention peut être nécessaire après une grossesse, des variations pondérales...
C'est une intervention personnalisée, complète ou plus limitée (mini plastie) adaptée à chaque cas. En fonction : de l'importance de l'excès cutané : modéré, il autorisera une cicatrice plus courte ; de l'importance de l'excès graisseux : s'il est présent, il sera traité dans le même temps par lipoaspiration.
S'il existe un écartement des muscles (diastasis des droits) - fréquent après grossesses - il sera réparé conjointement.

Lors de la consultation préopératoire, l'examen en position debout, assis, couché, l'appréciation du tonus musculaire permettra en fonction de chaque cas de poser la bonne indication.
Si vous avez programmé une perte substantielle de poids, il est recommandé de le faire avant la chirurgie.

Plastie abdominale complète avec lipoaspiration et remise en tension des muscles

L'incision sera placée dans un pli naturel, juste au dessus des poils pubiens, pour la rendre la plus discrète possible et qu'elle soit dissimulée par un sous vêtement, adaptée à chaque patient.
Une autre incision discrète autour de l'ombilic va permettre la remise en tension de la partie supérieure de l'abdomen (au dessus de l'ombilic).
Le premier temps commence par la lipoaspiration, qui va dégraisser la paroi abdominale et ouvrir le plan, ce qui va permettre d'exposer et de réparer les muscles distendus, et enfin de retirer toute la peau en excès et replacer l'ombilic pour retrouver un abdomen aminci, retendu, avec une musculature renforcée.
La suture sera faite sans tension. Un pansement moulant est appliqué en fin d'intervention avec mise en place d'un vêtement (body) de contention.
Le résultat final aboutit à un contour abdominal plus plat et plus ferme, à une silhouette plus svelte.

Les suites sont peu douloureuses, le pansement est changé le lendemain de l'intervention.
Au premier lever, le lendemain, on marchera légèrement penché en avant pour soulager la cicatrice et pendant une petite semaine.
L'hospitalisation est en général de 48 heures.
Le pansement est changé tous les 2 à 3 jours ensuite à domicile avec une ordonnance, jusqu'à la 1ère consultation post opératoire du 8ème jour.
La douche corps entier est autorisée dès ce 8ème jour, y compris sur les cicatrices, et le pansement allégé.
Les sutures seront retirées vers le 15ème jour.

La reprise d'une activité professionnelle est envisagée après une semaine, en fonction de votre activité personnelle (physique ou non). Il faut garder le body de contention pendant un mois pour bien plaquer la peau.

Si l'on a une idée immédiate du résultat, malgré oedèmes et ecchymoses, le résultat en terme de silhouette ne se verra définitivement qu'au bout de 2 à 3 mois. Les cicatrices elles vont évoluer sur plusieurs mois, et aboutir s'il n'y a pas eu de tension à de fines lignes.

Les complications :
Hématome, épanchement : ils seront prévenus par une hémostase soigneuse, le drainage, la limitation de l'activité physique la première semaine, la contention par le body, d'autant que des anticoagulants pour éviter tout risque de phlébite seront quasi systématiquement prescrits par l'équipe d'anesthésie.

Nécrose (souffrance de la peau) : le tabac sera arrêté avant l'intervention. L'absence de tension sur la cicatrice est essentielle : bon choix de l'indication et expérience du chirurgien.

La "mini plastie" abdominale

Elle s'adresse aux excès de peau de l'étage sous ombilical. Les suites sont très réduites (1 nuit d'hospitalisation), reprise en quelques jours de l'activité, cicatrice courte (comme une césarienne).

En conclusion, les plasties abdominales sont indiquées en cas d'excès cutané quand une lipoaspiration isolée n'est pas seule possible. Elles doivent être personnalisées à chaque cas, elles redonnent une réelle sveltesse de la silhouette abdominale.

Exemple de plastie abdominale

Pour agrandir l'incidence cliquez sur les vignettes.

Questions fréquemment posées

"J'envisage une grossesse dans l'avenir."
La plastie sera au mieux réalisée après la grossesse, quand vous aurez retrouvé votre poids de forme. La perte de poids, si elle est possible, doit toujours précéder la plastie.

"Quel est le meilleur moment pour faire l'opération ?"
Quand vous êtes disponible, il faut prévoir une quinzaine de jours en cas de plastie abdominale complète pour votre convalescence.

"Les fils sont-ils résorbables ?"
Oui, presque totalement : il faut juste retirer les boucles des surjets intradermiques : cela sera fait au cabinet.

"Quelle sera la longueur de ma cicatrice ?"
Cela dépend de l'excédent cutané. Elle sera dessinée avec vous en consultation.

"Y a-t-il une possibilité de prise en charge par l'assurance maladie ?"
La sécurité sociale demande que le "le tablier abdominal recouvre le pubis".

Dr Philippe Vial | Chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice | 12, avenue d'Eylau | 75116 Paris | 01 42 27 24 42